Avoir une réponse sur le bout de la langue n'est pas un signe d'Alzheimer

Il arrive à tout le monde d’avoir une réponse, un mot ou un nom sur le bout de la langue, comme le dit l’expression, ou encore d’oublier ce que l’on vient de lire ou encore où nous avons posé un objet.

 

Fait rassurant, selon une étude parue dans l'Aging, Neuropsychology and Cognition, cela n’a rien d’inquiétant, car tout le monde oublie.

 

Cependant, si ces absences augmentent d’une façon considérable, c’est là qu’il serait judicieux d’en parler à son médecin. Sinon, rien d’alarmant.

 

105 adultes en bonne santé et instruits ont participé à la recherche. Ils devaient dresser la liste de leurs absences de mémoire dans les 24 dernières heures, en plus de se soumettre à divers tests.

 

Plus de la moitié des répondants ont noté avoir eu ce genre de distraction. En effet, ce n’est rien de moins qu’une distraction ou un manque de concentration qui peut faire en sorte que l’on oublie ce qu’on vient tout juste de faire.

 

Reconnaître ce fait permettrait de cibler des programmes d’entraînement de la mémoire pour la vie quotidienne, car les programmes actuels ne sont pas adaptés pour ces petites défaillances.

 

« À l'heure actuelle, plusieurs programmes se concentrent sur les différences constatées dans la mémoire et la pensée issues d'études de laboratoire », explique Cindy Lustig, professeure de psychologie et auteure principale de l'étude.

 

Ces absences de mémoire touchent 61 % des personnes de plus de 65 ans et ne sont pas un signe précurseur de la maladie d’Alzheimer et d'autres démences.

 

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net