Avancée dans la recherche sur la dystrophie musculaire

Des cellules souches de patients ayant une forme rare de dystrophie musculaire ont pu être transplantées avec succès sur des souris affectées par cette maladie.

 

Selon le Science Translational Medicine, c’est la première fois que des chercheurs parviennent à convertir des cellules musculaires de patients atteints en cellules souches.

 

Cette découverte ouvre la voie à de nouvelles thérapies potentielles.

 

Pour parvenir à de tels résultats, les scientifiques ont modifié la cellule mésoangioblaste, qui avait déjà montré son potentiel de traitement. Seulement, il était impossible d’avoir suffisamment de ce type de cellule.

 

Donc, des cellules adultes ont été reprogrammées en cellules souches et implantées à des souris, qui ont vu leurs muscles endommagés être renforcés. Cela a permis aux rongeurs de se déplacer plus rapidement.

 

« Cette procédure est très prometteuse, mais elle doit encore être validée avant une application clinique, en particulier sur sa sécurité », explique le professeur Giulio Cossu.

 

Rappelons que la dystrophie musculaire est une maladie génétique qui affecte le muscle squelettique, réduisant alors la mobilité. Cela peut même mener à une dysfonction du coeur et des voies respiratoires. Jusqu’à présent, il n’existe aucun traitement efficace.