Comment être une mère encore plus épanouie ?

Comment être une mère encore plus épanouie ?maman_epanouie

A trop jongler entre travail et vie de famille, on prend le risque de laisser le stress s’installer et régenter notre existence. Il est de temps de reprendre les choses en mains !

Besoin d’un break ? Evidemment. Problème : il n’est pas toujours possible d’envoyer ses enfants en vacances de longue durée ou d’annoncer à son patron qu’on a décidé de poser trois semaines de congés. Et quand bien même, ce genre de décision risque de ne pas changer grand chose à vos problèmes. « Si un nombre incalculable de situations peuvent se révéler stressantes, c’est avant tout notre capacité à les gérer qui va déterminer à quel point nous allons être affecté », relève Jérôme, psychologue et coach en entreprise.

Accepter la réalité

« Un bon moyen de faire diminuer le niveau de stress consiste à admettre que l’on n’est pas parfait », continue Jérôme. Le fantasme de la femme parfaite, mère irréprochable et professionnelle accomplie fait en effet des ravages. L’avis du psychologue sur le sujet est très clair : « pour éviter des déceptions en série, le meilleur reste encore de s’accepter telle que l’on est sans chercher à se comparer à un modèle existant ou, comme c’est souvent le cas, fantasmatique ». Inutile de vous trainer dans un parc d’attractions si vous détestez ça. Si vous préférez trainer vos enfants au musée visiter l’expo de vos rêves, ils profiteront nettement plus d’une maman détendue que d’une mère bougon qui grogne à l’approche de chaque nouveau manège.

Prenez le temps de ralentir

Il est difficile de nos jours de « couper » au sens strict du terme. Mails, téléphone portable, réseaux sociaux… Une véritable course effrénée dans laquelle les sollicitations et les obligations supposées prennent souvent le pas sur nos désirs profonds. Il est temps d’apprendre à débrancher. Et c’est une véritable gymnastique : « j’encourage souvent les gens que je reçois à débrancher leur portable au moins un soir par semaine : pas de mails, pas de coup de fils. Juste une soirée calme que vous pourrez consacrer à un bon livre, un film ou un jeu, en famille ou pas selon l’humeur de chacun, indique. Et surtout n’hésitez pas à vous isoler de temps à autre. Si nous sommes des créatures sociables, nous avons tous besoin de plages de solitude pour nous ressourcer ».

Retrouvez vos activités favorites

« Insidieusement, à partir de la naissance de mon deuxième enfant, j’ai arrêté de voir mes amies, de faire du sport… Petit à petit mon horizon s’est rétréci à ma seule vie familiale et professionnelle », avoue rétrospectivement Sandra, une journaliste. « La prise de conscience a été brutale. Je me suis contrainte à reprendre des activités « pour moi ». Au début j’ai profondément culpabilisé, mais en fait tout s’est amélioré : lorsque je suis avec mes enfants je suis vraiment disponible ». « C’est un phénomène assez fréquent, commente Jérôme. Nombre de femmes hésitent à assumer cette part d’égoïsme nécessaire, alors qu’elle est essentielle à l’équilibre entre les multiples facettes des femmes d’aujourd’hui. Ce souci de soi pose les fondations de l’épanouissement personnel, qu’on a trop souvent tendance à noyer sous les obligations de la maternité… »

Rafaële Réal © Pampa Presse